Le Massage Neural rassemble trois familles de techniques :

1 - La technique MTE
2 - Les pressions glissées dirigées
3 - Les vibrations lentes 

 1) La technique MTE (mise en tension échappement)

C'est une technique vibratoire à la fois massage et manipulation tissulaire.

Elle consiste à générer un ébranlement des tissus comme on le ferait d’une corde de guitare. 

D’autres modalités traditionnelles de cette approche sont connues et pratiquées sous de multiples formes.

Cette technique induit un puissant relâchement des spasmes tissulaires et une normalisation des dysfonctions.

Bien que son approche soit globale, elle ne nécessite que peu de gestes et constitue un traitement de choix des affections aigues ou en phase douloureuse. 

2) Les pressions glissées dirigées

Cette technique consiste principalement à suivre des trajets longitudinaux.

Les empiriques qui la pratiquent prétendent parfois « remettre des nerfs à leur place ! ».

Cette expression prêterait à sourire si elle ne correspondait en fait à deux réalités :

- Le trajet privilégié dans son application est effectivement le plus souvent celui d’un nerf périphérique ou de ses arborescences terminales.

- Le trait longitudinal, très précis,  laisse souvent percevoir au bout des doigts un cordon induré et sensible qui semble s’effacer après quelques passages de la main.

Il ne s’agit pas d’une « remise en place » mais d’un lâchage tonique qu’un praticien expérimenté analysera comme la réussite du geste thérapeutique.

Cette technique est un traitement approprié des fréquentes pathologies caractérisées par une douleur projetée dite rapportée avec une irradiation de type névralgique.

Elle entre également dans le cadre d’une approche globale pour réaliser un rééquilibrage tonique, postural et neurovégétatif.

Nous l’utilisons dans le cadre des dysfonctions métamériques.

3) Les vibrations lentes 

Elles s’adressent aux lésions tissulaires véritables et structurelles qui ne pourraient être traitées sans une action à la fois centrée, précise et ponctuelle.

Elles s’adressent aux nœuds tissulaires rebelles, notamment aux adhérences et fibroses consécutives aux inflammations itératives ou aux processus de cicatrisation (traumatologie ligamentaire, musculaire, tendinites, mais également processus arthrosique, etc.)

La méthode s’applique également aux sphères viscérales thoraciques et abdominales dans le cadre d’affections viscérales fonctionnelles.

Toutes ces techniques sont douces, respectent l'intégrité des tissus et la sensibilité douloureuse des patients.

D'une très grande innocuité, la Massage Neural est une alternative crédible aux méthodes manipulatives.

Il contribue à donner une place nouvelle au massage thérapeutique dans la pratique quotidienne du kinésithérapeute.

L'approche clinique en Massage neural

Toute pathologie somatique douloureuse génère un réflexe sous-jacent.
Ce réflexe se traduit cliniquement par un spasme et des modifications trophiques tissulaires dont la distribution est généralement métamérique (dans la peau, les muscles, le tissu conjonctif, les membranes des nerfs, etc.) tant au niveau du segment vertébral qu’en périphérie, vers les membres et le tronc.
 
Le Massage Neural® utilise ces manifestations tissulaires tant pour réaliser un diagnostic des étages en dysfonction que pour réaliser un traitement spécifique et individualisé pour chaque patient.
 
La démarche diagnostique basée sur la recherche des dystrophies tissulaires permet de déterminer avec fiabilité les étages de dysfonction métamérique.
 
La précision du diagnostic est l’une des grandes particularités du Massage Neural, elle est un gage de réussite du traitement.

Newsletter Abonnement

Inscrivez-vous maintenant !
Soyez parmi les premiers à être informé De nos activités.
Copyright © 2017 - Massage Neural - Tous droits réservés
Une Création - Mediacom Studio